Travailler plus de 45 ans ne serait pas suffisant !

Mis en ligne le 30/03/17


Ce vendredi, le Ministre des pensions s’apprête à faire passer une mesure désastreuse pour les travailleurs avec une longue carrière et qui connaissent, à la fin de cette carrière, une période d’inactivité (maladie ou chômage).

Pour le calcul de la pension de ces travailleurs, il ne sera plus tenu compte des 45 années les plus rémunératrices, c’est-à-dire celles qui rapportent le plus pour leur pension, mais des 45 premières années.

Ce faisant, le Ministre entend économiser plus de 100 millions € en diminuant le montant de la pension de travailleurs ayant entamé leur carrière avant même leur 20e anniversaire et qui sont en arrêt maladie, ou ont été licenciés, peu avant l’âge de la pension. Alors que ces personnes ont travaillé plus de 45 ans ! Qu’elles sont souvent peu scolarisées, qu’elles ne bénéficient pas d’une pension complémentaire et qu’elles dépendent donc de la pension légale.

Le Ministre n’a pas souhaité mesurer l’impact de cette disposition. Contrairement aux interlocuteurs sociaux.

Selon le service des pensions :

  • 35% des hommes et 7% des femmes recevront moins de pension. Les femmes sont moins nombreuses parce qu’elles comptabilisent moins souvent une carrière de 45 ans.
  • L’impact sur la pension des femmes sera relativement beaucoup plus important vu que près de la moitié des « économies » porte sur leur pension beaucoup plus basse.
  • Les pensions qui se situent aujourd’hui entre 1.042 et 1.249,00 € par mois accuseront une diminution de 65 euros par mois (bruts). À partir d’une pension de 1.250,00 €, les pensionnés perdront vite quelque 100,00 € par mois.

Les travailleurs licenciés - y compris ceux qui bénéficient d’un régime de chômage avec complément d’entreprise (prépension) - perdent déjà des dizaines d’euros de pension chaque mois. Le Ministre est-il conscient que ces travailleurs n’ont pas choisi d’être licenciés ? Le Ministre réalise-t-il que ceux qui ont une longue carrière recevront encore moins de pension suite à la mesure prévue ce vendredi ?

Octroyer moins de pension aux personnes qui sont en arrêt maladie ou qui ont été licenciées à la fin de leur carrière alors qu’elles ont commencé à travailler avant 20 ans… Autrement dit, rogner sur les pensions de personnes qui sont en arrêt maladie ou qui ont été licenciées après 60 ans…Quelle est la logique de cette politique ?

La même question se pose quant à la limitation des périodes assimilées également à l’ordre du jour du Conseil des Ministres vendredi.

Toutes les mesures prises en matière de pension par le Ministre n’ont pas d’autre effet que de diminuer les montants des pensions et plus particulièrement des pensions déjà basses.

Plutôt que de vider les poches des pensionnés, la FGTB conseille au Ministre, entre autres choses, d’augmenter la pension minimale, laquelle reste très faible, même pas 1.200,00 € pour une carrière de 45 ans.


Nos brèves

  • Rudy Janssens : L'Interview bx1

    Analyse sur les politiques gouvernementales actuelles.

    > voir plus
  • Baromètre socio-économique 2017

    Les diverses mesures prises ces dernières années ont affaibli notre système de protection sociale. Le contrat social a été rompu et les conséquences néfastes des politiques de droite deviennent de plus en plus claires.

    > voir plus

Agenda

  • 25/11/2017 STOP aux violences envers les femmes !

    Ce 25 novembre, manifestez votre solidarité

    > voir plus
  • 12/11/2017 Régularisons pour plus de justice sociale

    Plus de 100.000 sans-papiers

    > voir plus
  • 09/11/2017 L'avenir de nos pensions - analyse de genre

    Le Conseil souhaite faire le point

    > voir plus

CGSP Bruxelles © 2017