Qui sommes-nous ?

Par les temps qui courent, l’action syndicale est plus que jamais nécessaire et se syndiquer constitue donc un geste significatif, politique. Dans un qui monde évolue, les défis et les combats changent, mais les enjeux sociaux restent bien réels. Il s’agit de défendre la dignité et la qualité de vie au plus grand nombre grâce à une plus juste répartition des richesses.

La CGSP Bruxelles, syndicat de défense des services publics de la FGTB, défend un monde du travail qui place au centre les préoccupations sociales et l’intérêt du travailleur. Elle refuse un système économique et financier du tout au profit et veut maintenir une sécurité sociale, une concertation sociale et un droit du travail forts. 

Notre syndicat compte aujourd'hui quelque 45.000 affiliés.

La CGSP Bruxelles est divisée en secteurs professionnels. Depuis 2006, elle est constituée en interrégionale et constitue, avec les interrégionales flamande et wallonne, une des trois composantes de la CGSP fédérale. Elle est installée rue du Congrès, au coeur du quartier des institutions de notre pays.
Son champ d’action s’étend sur le territoire de la la Région de Bruxelles-Capitale et concerne les institutions de niveau fédéral, régional, communautaire et local.


  Missions

La CGSP Bruxelles participe à la mise en place d’une société plus juste, plus solidaire et plus fraternelle.

Notre syndicat :

  • prône des services publics forts car ils sont indispensables pour assurer un traitement équitable des citoyens. Ils constituent une voie essentielle de redistribution des richesses;
  • s’oppose à la libéralisation et à la privatisation des services publics, particulièrement pour les biens collectifs comme l’eau et l’énergie;
  • rejette la financiarisation de l’économie qui provoque les crises et conduit aux inégalités;
  • s’inscrit dans une dynamique de coopération syndicale européenne et internationale;
  • est ouverte à toutes et tous. Une seule exeption à ce principe de tolérance : il n’est pas possible d’être affilié à la CGSP Bruxelles en étant membre ou sympathisant d’un mouvement d’extrême droite;
  • défend une conception des rapports sociaux et de travail où l’humain et l’intérêt collectif sont les motivations centrales.


  Structures

La CGSP Bruxelles est présente dans toutes les instances de la CGSP et de la FGTB.

C’est la seule entité à réunir les deux grands groupes linguistiques du pays :

  • les francophones ;
  • les néerlandophones.

C’est ainsi que si le Secrétaire général de l’Entité est francophone, le Président de l’Entité est néerlandophone.

La CGSP Bruxelles dispose des compétences exclusives face au pouvoir politique de la Région et à l’Interrégionale FGTB de Bruxelles. Les limites géographiques de l'entité de Bruxelles correspondent à celles fixées par la loi spéciale du 8 août 1980 modifiée par celle du 8 août 1988. 

Pour les problèmes communautaires, les affiliés de l’Interrégionale de Bruxelles font partie de la communauté linguistique à laquelle ils appartiennent. Pour ces problèmes, le Secrétaire général représente les francophones et le Président représente les néerlandophones de l’Entité.

Pour toutes les autres matières, ses positions sont répercutées dans les instances fédérales par ses mandataires.

Le Secrétaire général de l’Entité est invité au Secrétariat permanent de la Centrale.


  Qui est qui ?

Président

Dario Coppens
dario.coppens@acod.be
02 226 13 26

Secrétaire général

Rudy Janssens
rudy.janssens@cgspacod.be
02 226 13 50


  Service juridique

Les politiques d’austérité menées en Europe et singulièrement par le gouvernement fédéral belge ont des conséquences désastreuses dans les services publics et font exploser les tensions sociales et le nombre de situations conflictuelles dans le monde du travail. Dans un tel contexte, le service juridique de la CGSP Bruxelles, toujours plus sollicité, apporte une aide précieuse et efficace aux secteurs, aux délégués et aux affiliés.

Problématiques traitées

Comme son nom l’indique, le droit du travail concerne les relations de travail. Il s’intéresse notamment aux litiges entre travailleurs et employeurs, qu’ils soient publics ou privés.

Les litiges en questions sont souvent liés à des licenciements pour motif grave, à des licenciements abusifs ou encore à des cas de harcèlement moral ou sexuel. Des notions aux frontières floues qui font l’objet d’interprétations contradictoires et qui exigent du juriste une capacité d’analyse, qui permettra d’organiser les données d’un dossier au regard du droit, pour argumenter et défendre l’affilié.

Les accidents du travail constituent une part considérable des dossiers traités. C’est souvent la reconnaissance de l’accident du travail ou de l’accident sur le chemin du travail en tant que tels qui sont à l’origine du litige. Le service juridique est confronté régulièrement à des situations critiques : une réunion tendue, une agression verbale, peuvent être à l’origine d’un traumatisme et constituer un accident du travail. Puis il y a l’évaluation des séquelles physiques ou psychologiques, dont l’enjeu est notamment la détermination de l’éventuelle incapacité permanente partielle ou totale subie par la victime.

La régularité des contrats de travail, la vérification des rémunérations, la conformité des documents sociaux, les négociations dans le cadre d’un licenciement font également partie du champ d’action du service juridique.

Fonctionnement

Il s’agit de recevoir les affiliés dont la situation nécessite une intervention juridique. Cette consultation requiert l’accord préalable du responsable du secteur qui aura déjà opéré un premier examen du dossier. Les démarches accomplies par le service juridique visent à tout mettre en œuvre pour obtenir la solution du litige sans recourir à la procédure judiciaire. Des recherches doctrinales et jurisprudentielles permettent souvent d’appuyer efficacement des recours informels ou non contentieux auprès des employeurs, institutions de sécurité sociale et autorités publiques. Environ trois quarts des dossiers sont résolus dans ce cadre. Les autres dossiers, nécessitant un recours en justice, sont confiés à un cabinet d’avocats.

Le service juridique est aussi sollicité directement par les responsables de secteurs pour toute problématique individuelle ou collective qui nécessiterait une intervention juridique (négociation dans le cadre d’un licenciement, assistance pour une négociation collective, examen de l’évolution législative et jurisprudentielle dans un domaine précis, avis circonstancié sur une question de droit, etc.). 

Contact

Benjamin Deman
Responsable du service juridique


  Horaires

 Lundi  8:00  -  12:00
 Mardi  8:00  -  12:00
 Mercredi   8:00  -  12:00
 Jeudi  8:00  -  12:00
 Vendredi  8:00  -  12:00
 Week-end  Fermé


Après-midi : uniquement sur rendez-vous, nous vous invitons à
prendre contact directement avec le secteur auquel vous êtes affilié(e).


  Contact

tél. 02 226 13 11
bruxelles@cgsp.be


  Offres d'emploi


Actualités

+ Voir toute l'actualité

Nos brèves

  • Soirée Débat : Réformer la sécurité sociale : Nécessité ou utopie ?

    Le gouvernement fédéral a lancé un vaste programme de réformes pour 2017, qui concerne aussi bien le marché du travail que le climat. Parmi ses mesures phares, un projet de réforme du financement de la Sécurité sociale.

    > voir plus
  • Système de pension à points du gouvernement Michel : l'incertitude sur toute la ligne

    1200 militants de la FGTB se sont réunis afin de faire entendre l'insatisfaction grandissante des travailleurs.

    > voir plus
  • La galère des jeunes aux marges de l'emploi

    Forum syndical : « La galère des jeunes aux marges de l'emploi : une injustice scandaleuse et un risque majeur pour l'avenir du mouvement syndical »

    > voir plus

Agenda

  • 11/09/2017 Le syndicalisme international et l'égalité femmes-hommes

    Soirée-rencontre

    > voir plus
  • 05/10/2017 Quelles actions mener ?

    Notre pays est confronté à une politique gouvernementale de droite qui se concentre sur le démantèlement des services publics.

    > voir plus

CGSP Bruxelles © 2017